Actualités

Guignolée des chevaliers : Magog fait preuve de générosité 0

Par Christian Caron

Préambule:Encore une fois cette année, la population de Magog s'est montrée généreuse à l'occasion de la traditionnelle guignolée des Chevaliers de Colomb. Le grand manitou de cette collecte, Yvon Bélair, n'avait qu'un mot à dire au terme de la longue et épuisante journée de dimanche : «Un gros merci aux gens de Magog et à tous nos bénévoles», a-t-il tenu à dire avec sincérité.

Dès 8 h 30 dimanche matin, une armée de bénévoles a envahi le sous-sol de l'église Saint-Patrice de Magog. Après quelques consignes usuelles, les bénévoles ont pris d'assaut les rues de Magog en quête de denrées alimentaires et de dons d'argent.

À 12 h 30, les premières équipes avaient déjà rapporté un nombre important de boîtes pleines de denrées alimentaires. Martin Pouliot, un valeureux Chevaliers du Conseil 2383, et quatre jeunes adolescents, étaient heureux de participer à cette collecte. «Je fais ça depuis 15 ans déjà, je trouve important de donner quelques heures de mon temps. C'est aussi une bonne façon de transmettre de bonnes valeurs aux plus jeunes», de souligner celui-ci en faisant un clin d'œil à ses quatre confrères de la journée.

Les jeunes Mathieu St-Laurent, Yanick Royea, Maxime Morin et Maxime Pouliot ont apprécié leur journée. «Faire du bénévolat, ça fait partie de nos valeurs», d'émettre simplement Yanick Royea.

Un peu plus loin dans la salle, Yvon Bélair et Alain Lacasse, une recrue, s'affairaient à la réception des boîtes. «C'est monsieur Bélair qui m'a recruté. C'est tellement une bonne cause que je ne pouvais pas refuser d'embarquer», fait valoir l'homme âgé dans la soixantaine.

Derrière le comptoir, un quatuor ne ménageait pas les efforts pour le triage des denrées alimentaires. Suzanne Côté, Sylvia Turgeon, Diane Bélair et Gilles Lachance tentaient de s'assurer de ne pas manquer d'espace.

Un peu à l'écart, Clément Gilbert travaillait en solo, mais dans la bonne humeur. Membre des Chevaliers de Colomb, celui-ci est responsable de la récupération des boîtes. C'est lui qui procurait les boîtes aux équipes de collecte. «Je fais partie de l'équipe des bénévoles depuis sept ans et je me sens utile. En tout cas, on en ramasse des cannes. L'essentiel, c'est de faire des heureux», de confier Clément Gilbert. Ce dernier n'a pas manqué de signaler que la compagnie GUS a fourni quelques 500 boîtes pour la collecte 2010.

Par moments, le sous-sol de l'église ressemblait à une véritable ruche d'abeilles. «Et c'est moi le gros bourdon qui dirige», de lancer Yvon Bélair dans un grand éclat de rire.

Ce dernier n'avait que de bonnes paroles pour l'équipe de bénévoles : 10 cadets, 40 jeunes de l'école La Ruche pour un grand total de 140 personnes. «Ça fait beaucoup de monde et il faut assurer un suivi continuel de nos équipes sur la route, indique Yvon Bélair. Beaucoup d'équipes sont composées à l'avance alors que d'autres le sont ici même à l'église avant de quitter le matin. C'est une grosse journée, mais tout se fait dans la bonne humeur.»

10 000 items et 10 000 $

Finalement, la Guignolée a permis de récolter 10 800 items et 10 039 $. C'est une légère augmentation par rapport à l'année dernière (10 200 items).